Auteur Jean-Louis Boncoeur
Editeur Horvath Eds
EAN 9782717103878
ISBN 2717103872
Illustration (donnée non spécifiée)
Nombre de pages 191
Format 18cm x 27cm
SKU 119421

Almanach des grands et des petits évènements survenus en pays berrichon, contenant les principales fêtes des saints et de coutumes,des recettes et des remèdes, des dictions et devinettes.

1985
Éditions Horvath


Imaginez, ami lecteur, que vous vivez au début du siècle et que vous découvrez les échos et informations de votre région sur cet Almanach que vient de vous apporter le colporteur…
J’ai connu le temps des colporteurs : ces petits commerçants ambulants souvent d’origine auvergnate, marchands de beaucoup de pacotille et… d’un peu de rêve.

On les appelait chez nous, alors, par dérision pour leur style de négoce : les « arcandiers ».
Depuis un très lointain passé et jusqu’à la fin des années 30, ils parcouraient nos campagnes et nos cités rurales, proposant aux villageois les cent articles et leur éventaire à bretelles ou du coffre de leur « voiture à chien »… Faisant du porte-à-porte ils cherchaient à « placer », auprès des femmes surtout, et après longs marchandages, des articles bon marché, rares (ou coûteux) dans les boutiques de grand’ville.
On découvrait pêle-mêle, dans leur étalage rudimentaire, des galons, des dentelles et des lacets de cuir, des baleines de corsets, du « fil-fil »  » au Conscrit », des aiguilles « à brocheter », du « vinaigre de la Mariée » (ou « sentibon »), des onguents pour tuer les poux des élixirs contre le mal de dents, des baumes à graisser les brûlures ; ou encore les petits recueils de « pansements » (dits : secret) du « Médecin des Pauvres » ou de la « Médecine des Dames »…
Enfin ils proposaient – et toujours avec succès ! – l’ ALMANACH.
L’almanach ! Qu’il est plaisant, ce livre familial, avec sa couverture illustrée d’une image d’Épinal !
Et quelle riche documentation, dans ses quelque cent cinquante pages, pour ce gens dépourvus le plus souvent d’informations pratiques, sauf celles, hebdomadaires, dispensées par le petit journal du canton, laborieusement déchiffrées à la veillée par ceux de la maison qui savaient lire…
Mieux que le calendrier des Postes, l’Almanach vous rappelait aussi, en face du saint du jour et de son dicton, les phases de la lune, les prévisions météorologiques et astrologiques de la semaine, les dates des grandes foires, des pèlerinages et assemblées patronales de la région, les époques propices aux cycles de la culture : labours, semailles, fauchailles et moissons, battages et vendanges : les périodes à déconseiller pour les travaux ménagers, les « pitances de table », des règles à observer pour la pêche et la chasse, la greffe et la taille des végétaux, pour les épousailles des gens, et (sauf le respect !) pour l’accouplement des bêtes.
Ces rappels de rites, coutumes et us traditionnels (que, dans sa définition, l’ancien Larousse qualifie de « ridicules superstitions ») voisinaient avec des recettes de cuisine régionale, des remèdes de grand-mères, des traitements de guérison par les plantes, des rappels d’anniversaires d’événements historiques, des proverbes ou adages populaires, des calembours, des petits jeux, des devinettes, des dessins d’humour et de historiettes amusantes.
Quel éclectisme extraordinaire !

Il m’a paru original de tenter – avec la complicité des Éditions Horvath – de restituer dans cet ouvrage la forme et l’esprit ainsi que le caractère populaire et ces Almanachs d’autrefois tels qu’ils m’ont été révélés dans ma jeunesse, ou retrouvés hier dans le grenier de quelque paysan conservateur ou les archives d’un vieux libraire.
En tant que « mainteneur » des traditions de ma province j’ai donné volontairement à mon propos la couleur du vieux temps de nos campagnes, celui où le Berry rural était encore « bien pensant »
Ne vous étonnez donc pas, ami lecteur, de découvrir dans ces pages l’importance donnée aux « échos des champs » par rapport aux « échos des villes », et de faire souvent état des croyances et des rites religieux du terroir.
Bien sûr, mon Almanach ne sera qu’une rétrospective, un modèle intemporel de ces éditions annuelles étendues jadis à toute la province (Indre et Cher°.
Imaginez, si vous êtes jeune, le sens de ma démarche… Souvenez-vous, si vous l’êtes… moins, de ce que vous avez connu…
Dans cet Almanach du Berry d’hier, j’ai voulu donner un certain caractère de permanence à ces publications aujourd’hui suspendues ou privées de leur originalité régionale.
Puisse-t-il plaire aux amis du temps jadis… Les uns retrouveront j’espère, des souvenirs de leur enfance, d’autres découvriront dans cette littérature désuète, un reflet de la vie de leurs anciens…

Jean-Louis Bonœur
février 1985


Un clic sur les images et les liens renvoie aux sites concernés


Vies et œuvres parallèles de Jean-Louis Boncœur
Livre – Le berger m’a dit par Jean-Louis Boncœur