Page 139

Le berger m’a dit :
« Prends mes contes
Et conte-les à tes amis
En vrai patois d’nout’ vieux pays ;
Tu causes comme moué et t’as pas honte !
Sans t’moquer, pasque t’as du cœur,
Tu leur diras toutes ceux histoires.
Y en a des roses, des grises, des noires
Et d’aut’es que sont d’toutes les couleurs.
Coumme la vie qu’est jamais toute belle,
Ni jamais toute pleine de malheur,

Mes histoires a’sont… naturelles
Anvec des rires et pis des pleurs,
D’l’amour de la peine et vielles,
Des oisiaux des tombes et des fleurs. »
Et j’ai pris, pour être fidèle,
La limousine du berger,
Sa houlette de coudrier.
Je me suis fais mime et conteur
Sur les tréteaux des « assemblées »
Et pour les jeunes des veillées
j’ai pris l’âme du bon pasteur.


Un clic sur les images et les liens renvoie aux sites concernés

  • Editeur : Berry Magazine
  • Parution : 01/01/2001
  • Format : Moyen, de 350g à 1kg